À PROPOS DE LA SCÉÉ


La Société canadienne pour l’étude de l’éducation est le plus vaste regroupement de professeures et professeures, d’étudiantes et étudiants, de chercheures et chercheurs ainsi que de practiciennes et practiciens dans le domaine de l’éducation au Canada.La SCÉÉ constitue le principal porte-parole national des personnes qui font progresser les connaissances en éducation, qui forment des enseignantes et enseignants ainsi que des chefs de file dans le monde de l’éducation, et qui mettent les résultats de la recherche en pratique dans les maisons d’enseignement du Canada. Fondée en 1972, la SCÉÉ, qui est bilingue, regroupe plusieurs associations nationales constituantes.

Voici notre bureau de direction

ThomasL_2017

Lynn Thomas, présidente

Diplômée de l’University of British Columbia, Lynn Thomas, Ph. D., enseigne depuis douze ans à l’Université de Sherbrooke au Québec où elle est professeure titulaire, responsable des programmes de 1er et de 2e cycles en enseignement de l’anglais langue seconde et coordonnatrice des stages du programme de maîtrise en enseignement. Auparavant, elle a dirigé la School of Education à la Bishop’s University. Elle a été, pendant huit ans, membre du bureau de direction de l’Association canadienne pour la formation des enseignants (ACFE) où elle a occupé les postes de directrice des communications, de vice-présidente, de présidente et de présidente sortante. Au cours de cette période dans l’ACFE, Lynn a participé à la refonte des prix décernés aux diplômés pour souligner les recherches nouvelles dans le domaine de la formation à l’enseignement et elle a également présidé le comité qui a créé le nouveau Prix d’excellence pour l’ensemble des travaux de recherche en formation à l’enseignement. Dans son rôle de présidente sortante, elle a organisé deux réunions de travail sur la formation à l’enseignement au Canada au cours des trois dernières années, ce qui a donné lieu à deux publications regroupant des chapitres rédigés par les participants, un troisième ouvrage devant paraître au printemps. Lynn est actuellement membre du Collectif CLÉ, un groupe de recherche international qui étudie la continuité des apprentissages en lecture et en écriture, dans une langue ou plusieurs et à toutes les étapes de la scolarisation. Lynn est parfaitement bilingue (anglais et français); ses recherches portent surtout sur la littératie en langue seconde, le développement de l’identité professionnelle chez les enseignants et l’auto-apprentissage quant aux pratiques en formation à l’enseignement.

Publications récentes

Thomas, L. (2017). Learning to Learn about the Practicum: A Self-Study of Learning to Support Student Learning in the Field Studying Teacher Education, 14, 1-14.

Thomas, L. (Ed.). (2016). Canadian Association for Teacher Education Keynote Presentations 2009-2013. E-book published by the Canadian Association for Teacher Education accessible at http://cate-acfe.ca/wp-content/uploads/2017/02/CATE-Conference-Keynote-Presentations-2009-2013.pdf

JOttmann_2019_scaled

Jacqueline (Jackie) Ottmann, Présidente élue

Jacqueline Ottmann, Ph. D., est Anishinaabe (Saulteaux). Elle a été enseignante et directrice d’école au primaire et au secondaire et elle occupe maintenant un poste de chercheuse au niveau universitaire. Au cours de ses années à l’University of Calgary, elle a été coordonnatrice du programme de formation à l’enseignement autochtone, métis et inuit au niveau du baccalauréat et directrice d’Indigenous Education Initiatives au sein de la Werklund School of Education (WSE). Elle a aussi codirigé la stratégie autochtone de la WSE et, avec le recteur, la stratégie autochtone de l’University of Calgary.

Depuis le 1er octobre 2017, elle est professeure et vice-rectrice à l’engagement autochtone à l’University of Saskatchewan. Elle est reconnue à l’échelle internationale comme une chercheure et une militante plaidant en faveur du changement, son objectif étant de transformer les pratiques, notamment en matière de leadership, de méthodologies et de pédagogies autochtones. Jacqueline cherche surtout à susciter la création d’écoles et de communautés qui favorisent un sentiment plus profond d’appartenance et valorisent les peuples autochtones – leurs histoires, leurs récits ainsi que leurs façons de connaître et d’être.

CSSE-Conference-icons_1024x1024

Ruth Kane, secrétaire-trésorière

Ruth Kane, Ph. D., est professeure agrégée à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, où elle a été directrice de la formation à l’enseignement de 2006 à 2011. Avant de venir s’installer au Canada en 2006, elle a occupé le poste de directrice de la formation à l’enseignement à l’Otago University (Nouvelle-Zélande) et été professeure titulaire en enseignement secondaire à la Massey University (Nouvelle-Zélande). Ses intérêts de recherche sont l’élaboration et l’évaluation de programmes de formation à l’enseignement (stagiaires et enseignants en exercice), notamment l’insertion professionnelle des enseignants, l’apprentissage professionnel des enseignants par le biais d’enquêtes collaboratives et la formation à l’enseignement dans des écoles urbaines. Elle a dirigé trois projets de recherche nationaux en Nouvelle-Zélande sur les sujets suivants : la formation initiale à l’enseignement, la formation initiale et l’insertion professionnelle des enseignants au secondaire et le statut des enseignants et l’enseignement. Depuis son arrivée au Canada, elle a été la chercheuse principale dans le cadre de plusieurs évaluations menées à l’échelle de la province pour le ministère de l’Éducation de l’Ontario, y compris l’évaluation du Programme d’insertion professionnelle du nouveau personnel enseignant (PIPNPE) et les évaluations de l’Enquête collaborative – Cycle préparatoire et de l’Initiative concernant les enseignantes et enseignants responsables de l’étude des travaux d’élèves (IRÉTÉ). La Pre Kane supervise les travaux de plusieurs étudiants aux cycles supérieurs dont les intérêts de recherche sont les suivants : la formation à l’enseignement, l’insertion professionnelle des enseignants, la formation à l’enseignement dans des écoles secondaires en milieu urbain et l’apprentissage professionnel des enseignants. Avant de devenir une spécialiste de la formation à l’enseignement, Ruth Kane a enseigné au secondaire en Nouvelle-Zélande et en Australie, y compris dans des communautés autochtones dans l’extrême nord de Queensland, en Australie.

CSSE-Conference-icons_1024x1024

Dwayne Donald, vice-président (anglophone)

Dwayne Donald est né et a grandi à Edmonton et est un descendant des Papaschases (Cris). Dans la Confédération des Pieds-Noirs, il est surnommé Aipioomahkaa (coureur de fond). Dwayne est le fils d’Allan et de Darlene, l’époux de Georgina, le père de Kesho et l’oncle de Taryn, Taylor, Kennedy, Kristofer, Sarah, Marshall, Breanne et Lauren.

Dwayne est titulaire d’un baccalauréat ès arts (Alberta), d’un baccalauréat en éducation (Calgary), d’une maîtrise en éducation (Lethbridge) et d’un doctorat (Alberta). Il a rédigé son mémoire de maîtrise à l’University of Lethbridge sous la supervision de Cynthia Chambers, Ph. D. Ce travail s’intitule « Elder, Student, Teacher: A Kainai Curriculum Métissage » et on peut y avoir accès au http://www.uleth.ca/dspace/bitstream/10133/147/3/MQ83749.pdf.

Sa thèse de doctorat a été rédigée à l’University of Alberta sous la supervision de David Geoffrey Smith, Ph. D. Intitulée « The Pedagogy of the Fort: Curriculum, Aboriginal-Canadian Relations, and Indigenous Métissage », elle porte sur le fort en tant que symbole mythique qui, profondément ancré dans l’histoire de la nation et de la nationalité canadiennes, enseigne et naturalise une division civilisationnelle séparant les peuples autochtones et les Canadiens. L’argumentaire principal de Dwayne dans cette thèse de doctorat est que les universités, les écoles, les lieux d’enseignement en général, les spécialistes des programmes d’études, les éducateurs et les documents pédagogiques reproduisent généralement ces enseignements axés sur le fort lorsqu’ils considèrent l’importance possible des peuples autochtones et de leurs systèmes de connaissances par rapport aux contextes éducatifs contemporains.

La carrière de pédagogue de Dwayne a débuté dans les bidonvilles de la vallée de Mathare à Nairobi, au Kenya. Il a eu le privilège de travailler aux côtés de Kényans au sein de la Mathare Youth Sports Association pendant qu’il vivait à Nairobi. Après son retour au Canada en 1993, Dwayne a commencé à enseigner les sciences humaines et l’anglais à la Kainai High School dans la réserve des Kainai (Gens du sang) dans le sud de l’Alberta. Cette expérience a changé sa vie. La chance qu’il a eue d’apprendre auprès des aînés et des dirigeants communautaires de cette nation a eu une influence considérable sur ses intérêts et ses engagements en tant que spécialiste du curriculum. En 2003, Dwayne et sa famille sont retournés à Edmonton afin qu’il commence ses études de doctorat l à l’University of Alberta. Il a accepté un poste de professeur à la Faculté d’éducation de cette université en 2007.

AAnne_2019_scaled

Abdoulaye Anne, vice-président (francophone)

Sociologue de l’éducation intéressé par la qualité de l’éducation et de ses politiques, Abdoulaye Anne est professeur agrégé au département Fondements et pratiques de l’éducation de la Faculté de l’éducation de l’Université Laval, à Québec (Canada). Diplômé du programme de doctorat en Sciences humaines appliquées de l’Université de Montréal (Québec, Canada), ses recherches portent sur les politiques, les acteurs et les dynamiques qui organisent le secteur de l’éducation au Canada et dans le monde. Il examine spécifiquement a) les caractéristiques des politiques éducatives actuelles ; b) l’évolution de la place et du rôle des acteurs scolaires et c) les dynamiques induites par les grandes évolutions en cours dans le domaine. M. Anne est membre de deux importants centres de recherche universitaires au Québec (Canada), le Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) et le Centre interdisciplinaire de recherche sur l’Afrique et le Moyen-Orient (CIRAM).

Voici notre personnel

Tim Howard, directeur de l’administration

Tim a le bonheur de travailler pour la SCÉÉ depuis 1982. Au fil des ans, il a rencontré un grand nombre de personnes merveilleuses et s’est tissé un solide réseau. Tim mène une vie agréable avec son partenaire; ils aiment voyager et savourer de bons repas en compagnie de leurs amis. Tim s’occupe de la gouvernance et des finances de la SCÉÉ et de quatre autres organisations nationales (ACÉÉA, RCIÉ, SCÉES et SAPES).

Barb Ford, services aux membres

Barb travaille pour la SCÉÉ depuis plus de dix ans. Barb s’occupe, entre autres, de la gestion des adhésions et des inscriptions au congrès et à des événements spéciaux. Elle fait de même pour quatre autres organisations nationales (SAPES, RCIÉ, SCÉES et ACÉÉA).

Sharon Hu, gestionnaire des communications

Objectif de la SCÉÉ

L’objectif de la SCÉÉ est de promouvoir la recherche en éducation au Canada. Dans ce but, la Société s’engage à :

  • offrir des occasions de débats autour de travaux, de questions et de tendances de l’heure dans le domaine de l’éducation. Elle entend, pour cela, faciliter la diffusion des résultats de recherche ;
  • encourager les échanges entre ses membres et l’ensemble de la communauté scientifique canadienne et internationale ;
  • promouvoir des partenariats qui, par la recherche en éducation, sauront influencer les politiques publiques et contribuer à définir la nature, la structure et le financement des programmes de recherche.

Gouvernance

La SCÉÉ est dirigée par un conseil d’administration composé du bureau de direction élu ainsi que des présidents des associations membres et du comité des étudiantes et étudiants aux cycles supérieurs. Elle dispose à Ottawa d’un secrétariat permanent.

La Fédération canadienne des sciences humaines

La Fédération canadienne des sciences humaines regroupe 66 associations savantes et 71 universités et collèges, comprenant plus de 70 000 chercheurs, étudiants et praticiens de tout le pays. La SCÉÉ est une des plus importantes associations savantes à la Fédération. Par ses multiples activités, la Fédération s’emploie à appuyer et à promouvoir la recherche en sciences humaines, disciplines essentielles à la compréhension des phénomènes sociaux, culturels et économiques, nous permettant ainsi de résoudre les problèmes les plus complexes. Vous pouvez visiter le site http://www.ideas-idees.ca pour trouver des renseignements concernant la Fédération.

WELCOME TO | BIENVENUE À

Continue in | Continuer en